Qu’attendent vos collaborateurs des outils numériques en entreprise ?

Par Emilie - le mer 21 Mar 2018

Interrogés par Yootalent, les collaborateurs d’aujourd’hui expliquent ne plus vouloir d’outils numériques classiques (comme les SIRH, les outils de communication…). Ils souhaitent de nouveaux outils qui soient le reflet de ceux qu’ils utilisent dans leur vie digitale personnelle et quotidienne.

Quelle place donnent-ils aux outils de messagerie instantanée ?

Laura, conseillère clientèle dans une mutuelle : « Les réseaux sociaux nous ont habitués à pouvoir communiquer instantanément avec nos amis ou nos contacts professionnels. Des réseaux comme Facebook ont même développé des solutions pour faciliter la communication dans les groupes de travail ou les entreprises. Je trouve cela très intéressant, que ce soit entre salariés ou avec les organes dirigeants des sociétés. Cà décloisonne l’entreprise. On a accès directement à son interlocuteur et on peut lui demander les renseignements voulus en direct. Je pense en particulier aux avantages pour les salariés qui ne travaillent pas au siège de l’entreprise, que ce soit dans une filiale géographiquement éloignée ou depuis chez eux, en télétravail. »

Didier, responsable des plannings dans une PME de la filière bois : « Même si nous sommes une petite structure d’une trentaine de salariés, les missions de ceux-ci les amènent à de nombreux déplacements en France ou en Europe. Ils ne sont pas non plus sur place pour m’adresser leurs demandes de congés ou de modifications d’horaires de travail. Autant vous dire que la gestion de leurs plannings peut vite virer au casse-tête. Sans les messageries instantanées, on perdrait en réactivité. Là, je me suis fixé comme objectif d’arriver à répondre en moins de deux heures à leurs demandes. Pour le moment, ça fonctionne plutôt bien !»

Pourquoi les plateformes collaboratives des réseaux sociaux sont-elles si prisées ?

Yasmine, chargée de projet marketing : « Dans notre domaine, nous avons la chance de ne pas être toujours obligés de travailler au siège de l’entreprise. Celle-ci a eu la bonne idée de nous demander quels étaient nos vrais besoins en termes de bien-être au travail. Mes collègues et moi avons tous demandé à bénéficier du télétravail… pas en permanence évidemment, mais environ 75% de notre temps de travail. Les plateformes collaboratives nous permettent de continuer de travailler comme une équipe normale. Chacun sait ce qu’il a à faire dans le projet global. On met ensuite notre production en commun sur notre plateforme numérique. À tout moment, on peut se parler par tchat ou webcam. Une fois par semaine, le vendredi matin, on fait une réunion en visioconférence pour voir l’avancée du projet, évaluer les productions de la semaine, réajuster, et se fixer des objectifs pour la semaine suivante. Donc, si je devais résumer, je dirais que les plateformes collaboratives ont libéré notre travail de certaines contraintes, et nous ont offert plus de flexibilité, sans pour autant perdre de notre efficacité… Je pense même qu’on est tous plus motivés qu’avant ! »

Le jeu fait partie de notre quotidien, qu’apporte-t-il ?

Jean-Marc, designer automobile : « Je pense que ce qu’on aime le plus dans le jeu quand on est adulte, c’est cette parenthèse d’évasion dans une vie professionnelle de plus en plus chargée. Cà fait plaisir de voir son avatar progresser, surtout après des missions longues et difficiles. Pour ma part, après une ou deux parties, je me sens… comment dire… je sens que ma créativité est comme rechargée. Avec mes collègues, on se retrouve aussi le weekend sur des plateformes de social gaming (jeu communautaire, ndlr). J’ai remarqué que ça avait vraiment soudé le groupe… qu’un esprit de communauté était passé du virtuel au réel. »

Camille, collègue designer de Jean-Marc : « Grâce aux jeux vidéo type gestion de temps, où il faut planifier des tâches pour atteindre un objectif global, j’ai appris à mieux m’organiser, y compris au travail. Quand on me confie une mission, je ne me sens plus submergé. Je la découpe simplement en plusieurs phases ou objectifs rapides, et donc moins décourageants ! »

Quels sont les critères souhaités pour les inciter à utiliser les outils digitaux que l’entreprise met à leur disposition ?

Luna, assistante DRH junior : « Personnellement, à ma prise de poste, je me suis sentie envahie par la multitude de logiciels à utiliser au quotidien. Donc je dirais que mon souhait en matière de numérique serait un logiciel ou une plateforme qui me permettrait de centraliser tout ce que je dois gérer : paies, facturation, gestion du personnel, recrutement… Je pense qu’on y gagnerait en lisibilité, en simplicité, en allégement des process et en suivi global des salariés. »

Valentin, chef d’équipe dans l’industrie : « A part pour l’entretien annuel, les membres de mon équipe ne voient jamais les responsables RH. Pourtant ils ont quotidiennement des questions à leur poser. Alors je crois qu’il faudrait faciliter ce dialogue. Pourquoi pas grâce à un système de messagerie instantanée, un tchat, des publications internes… ? Et surtout, j’aimerais pouvoir consulter mon dossier personnel quand je le souhaite, pour savoir où en sont mes demandes (congés, formations), ou si j’ai atteint mes objectifs. Et aussi savoir ce que mon responsable en pense... ou le feedback continu comme on dit maintenant ! »

Sébastien, technicien dans le secteur pharmaceutique : « Quand je suis arrivé dans l’entreprise il y a 8 mois, j’aurais aimé plus d’accompagnement pour me former à mes missions et surtout à mes nouveaux outils. Certaines machines sont vraiment complexes à paramétrer. Je crois donc que mon souhait principal en matière de numérique au travail concerne la formation. Peut-être avec du e-learning ou des tutoriels. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *