Le partage de réseau ou l’entreprise étendue

Par FX - le mer 6 Juin 2018

Nous avons vu dans un article précédent comment Yootalent est utilisé pour se construire une cartographie des compétences, via des recommandations entre collaborateurs. Ainsi, si je cherche à savoir si quelqu’un peut me donner un coup de main sur la préparation d’un assemblage Adobe, je peux chercher “Adobe” sur le Yootalent de mon entreprise et tomber sur des collègues pleins de talent !

Mon réseau Yootalent

Et les autres ?

Ceci dit, il peut m’arriver de chercher des compétences qui existent dans le voisinage de mon entreprise, c’est-à-dire à l’extérieur, mais pas très loin… Par exemple, je pourrais vouloir trouver quelqu’un qui nous aide à construire la certification Yootalent que nous délivrerons à nos partenaires. Pour cela, je peux chercher dans mes connaissances, sur mon réseau Linkedin, etc. Mais ne pourrais-je pas également chercher sur le Yootalent de l’entreprise ? Peut-être quelqu’un dans l’entreprise a-t-il déjà fait appel à un consultant en ingénierie pédagogique ? Et si je veux imprimer un flyer à 250 exemplaires, est-ce que nous n’avons pas déjà un fournisseur pour cela, avec des prix négociés ? Et le formateur qui a formé l’équipe de développeurs en big data, ne pourrait-on pas garder son contact sous le coude afin de faire appel à lui, directement, si d’aventure nous avions besoin d’un consultant ?

L’information existe déjà quelque part, certes. Elle est accessible en cherchant bien dans ma boite électronique ou en envoyant un courriel à tous ceux qui pourraient avoir l’information. Ça ne me semble toutefois pas très efficace. Je préférerais que ce soit mieux organisé (sans aller jusqu’à mettre en place un un processus de référencement complet !). En somme, je voudrais que les gens proches de mon entreprise soient accessibles comme s’ils étaient dans mon entreprise

Talent Network

Nous avons donc permis, sur Yootalent, d’ajouter des gens qui ne font pas partie de l’entreprise mais qui font partie de son écosystème (l’import automatique de Gmail, Outlook 365, Exchange facilite l’opération !). Nous avons appelé cette app Talent Network.

Et, au delà de notre propre besoin, nous nous sommes rendus compte que cela répondait à d’autres demandes.

Pour un organisme de formation, qui fait appel à des formateurs externes pour des besoins ponctuels, il devient possible de les répertorier, de les recommander (pour usage interne), d’enregistrer leur parcours professionnel, de les intégrer dans un système de feedback continu, etc.

Pour une PME, il est possible d’ajouter des clients, des fournisseurs, comme nous l’avons vu, mais aussi des personnes que nous pourrions envisager recruter… Combinée avec les recommandations, cette app devient en l’espèce un véritable outil de sourcing !

Pour une agence web, qui fonctionne généralement avec un réseau de freelances, il devient extrêmement simple de les répertorier, les tagger, voire les intégrer à un 360.

Mais cela n’est sans doute pas tout. Peut-être aurez-vous d’autres usages… et tant mieux !

Le réseau pour s'aider

Crowd-networking

Il ne s’agit pas de remplacer le CRM, qui est généralement utilisé pour répertorier les clients et les processus de vente. On reste dans ce qui est le coeur de Yootalent : faciliter la vie du collaborateur en capitalisant sur les connaissances de chacun. Pour cela, il nous faut exposer ces connaissances : nous demandons à chacun de partager leurs “compétences par procuration”, c’est-à-dire les compétences dont ils bénéficient grâce à des personnes extérieures à l’organisation. Il s'agit simplement de partager son réseau.

En cela, nous reconnaissons la porosité des organisations, le floutage des contours de l’entreprise. Celles et ceux qui sont à l’extérieur participent aussi à la création de valeur : il peut dès lors être utile de mieux les intégrer à certains processus RH (360, suivi de performance, gestion des talents, sourcing, etc.).

Cela va de pair avec l’évolution des parcours professionnels : le développement des freelances, des “slashers”, rétifs pour certains à faire partie d’une structure plus importante et parfois plus contraignante. L’organisation doit évoluer pour s’adapter à cette évolution : plutôt que de se priver de compétences, qu’elle s’ouvre à celles dont elle ne dispose pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *