Diplômes, formation continue… Comment les RH se forment avec la digitalisation ?

Par Emilie - le mer 3 Jan 2018

Le chiffre est terrible. D’après Josh Bersin, l’un des « monsieur RH » du cabinet de conseil Deloitte, parmi les entreprises qu’il observe pour élaborer l’enquête annuelle Global Human Capital Trends, à peine 8% ont mis en place des programmes de développement de compétences pour leurs équipes RH. Les cordonniers sont les plus mal chaussés, les développeurs de talents et de compétences les plus mal formés ?

Les talents se périment toujours plus vite

Le constat est d’autant plus rude que le besoin en formation n’a jamais été aussi grand. La cause ? L’inévitable digitalisation. Elle transforme en profondeur tous les métiers (et en fait apparaître de nouveaux à vitesse grand V), rend plus essentiels que jamais les soft skills… Même dans les métiers qui n’ont a priori pas de composante « techno » évidente, comme les ressources humaines, les talents se « périment » toujours plus vite.

35% des actifs ont des lacunes numériques

C’est le constat du Conseil d’orientation pour l’emploi, qui vient de rendre le deuxième tome de son rapport sur l’impact du numérique sur l’emploi. Sa conclusion ? Entre les ceux qui sont clairement en danger, et ceux qui doivent progresser, 35% des actifs ont des lacunes en compétences numériques générales (c’est–à-dire l’utilisation des outils, l’aisance dans un environnement digitalisé).

Et ce n’est encore qu’une des facettes d’un enjeu de transformation très profond : l’étude montre ainsi que plus un environnement de travail se digitalise, plus les compétences sociales ou comportementales prennent de l’importance. Or là encore, les manques sont assez criants…

Les formateurs RH prennent conscience des enjeux

Le Cnam, par exemple, inclut désormais dans son Master RH des modules de formation à distance et collaboratifs, pour apprendre en condition réelles à utiliser ses outils digitaux déjà largement popularisés dans d’autres services.

Dans le même esprit, un acteur comme Unow applique avec bonheur les formats du MOOC (Massive Open Online Course), du SPOC (Small Private Online Course) ou de la gamification à l’enseignement des ressources humaines.

… et comme objet d’étude

Utiliser le biais d’une formation « métier » pour acculturer les professionnels des RH à tous ces nouveaux outils nés de la transformation digitale constitue donc une première piste prometteuse. Il y en a d’autres, à l’image de que l’Ifocop a mis en place pour sa formation dévolue à l’assistant RH.

Pour former ces futurs « couteaux suisses » des équipes des ressources humaines, le centre de formation par alternance a choisi de distiller le digital (et ce qu’il change concrètement), dans tous les aspects de ses missions. Ses élèves seront donc confrontés aux outils digitaux existants en matière de recrutement, de formation, de gestion administrative du personnel…

Formations initiales : quelques diplômes pionniers

Et les autres futurs cadres des ressources humaines ? Alors que les grandes écoles et universités qui préparent à des diplômes en communication, marketing ou gestion ont nettement mis l’accent sur le digital ces dernières années, rien de tel encore en RH.

Aucun des programmes décortiqués par Focus RH ne met franchement en avant le numérique. A une exception près : Télécom Ecole de Management, très logiquement, concentre les enseignements de sa majeure Management des RH en apprentissage au digital RH, et à l’innovation dans cette discipline au sens large.

Plus inattendu, la Sorbonne organise déjà des formations courtes dévolues aux SIRH, et proposera à la rentrée 2018 un master 2 en alternance sur cette compétence-clé. En attendant que les autres écoles leur emboîtent le pas, ces deux formations pionnières ont de quoi enjoliver quelques CV…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *