Pourquoi est-il plus prudent de digitaliser la gestion de ses entretiens professionnels ?

Par Emilie - le jeu 6 Sep 2018

Une obligation pour toutes les entreprises

Quelque soit leur taille, toutes les entreprises ont l’obligation de mener des entretiens professionnels avec l’ensemble de leurs collaborateurs. Ce processus a été imposé depuis la réforme de la formation professionnelle de mars 2014.

Petit résumé :

L’entretien professionnel doit être réalisé au minimum tous les 2 ans. Pour les salariés embauchés après la promulgation de la loi (après le 5 mars 2014), les premiers entretiens professionnels doivent avoir lieu au plus tard à la date anniversaire de l’embauche + 2 ans. Pour les collaborateurs déjà en poste au moment de la mise en place de la loi, le premier entretien professionnel obligatoire devait avoir lieu avant le 6 mars 2016.

L’entretien professionnel est également réalisé quand un collaborateur revient en entreprise après une longue période d’absence. En exemple, on trouve le congé maternité, parental, d’adoption, proche aidant, sabbatique, arrêt maladie de plus de 6 mois ou encore le mandat syndical.

L’entreprise doit par ailleurs, séparer cet entretien de tout autre entretien lié à la performance des collaborateurs. L’objectif de cet entretien est d’échanger avec son collaborateur sur ses perspectives professionnelles et de définir les formations qui pourraient y contribuer. En général, il est constitué d’un bilan du parcours professionnel du salarié, de la mise en évidence de ses aspirations vis-à-vis des besoins d’évolution de l’entreprise et enfin de définir des perspectives d’évolutions professionnelles comme des formations, des certifications, etc.

Bien évidemment, tous les salariés sont concernés quelque soit leur contrat.

Des changements depuis la réforme de 2014 (révision de juin 2018)

Tous les 6 ans, l’entreprise doit vérifier que les entretiens professionnels ont bien eu lieu. Elle doit également s'assurer que chaque collaborateur a bénéficié d’au moins 2 actions en faveur de leur employabilité :

  • Suivre une action de formation.
  • Obtenir une évolution professionnelle (activité ou salariale).
  • Acquérir des éléments de certification professionnelle par la formation ou la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

Une 4ème mesure a vu le jour : Avoir bénéficié d’une proposition d’abondement de son compte personnel de formation par l’employeur au moins équivalente à la moitié des droits acquis par le salarié.

Le premier bilan des “6 ans” va arriver courant 2020. Lors de ces bilans, si l’entreprise n’est pas en mesure de justifier la réalisation de ces entretiens et la mise en place de 2 des actions obligatoires envers les salariés, elle sera soumise à des pénalités. Ces dernières sont revues dans la réforme de la formation professionnelle 2018 de Muriel Penicaud.

Ces nouveautés viennent renforcer l’obligation en matière de formation. Au delà de 50 collaborateurs, une entreprise qui ne peut pas justifier de la réalisation de ces entretiens et qui n’a pas reçu au moins une formation autre qu'une action de formation pour l'adaptation au poste de travail ou liée à l'évolution ou au maintien dans l'emploi sera soumise à des pénalités.

Elle devra abonder le Compte Personnel de Formation (CPF) de chaque collaborateur concerné (Article L6323-13). L’abondement sera de 100h pour les salariés à temps complet et 130h pour les salariés à temps partiel. Par ailleurs, l’entreprise versera une contribution dont le montant est fixé par décret en Conseil d'Etat, correspondant à ces heures.

Pourquoi est-ce plus prudent de digitaliser ses entretiens professionnels ?

Mettre en place les entretiens professionnels prend donc du temps. Cela demande une organisation stricte et des indicateurs précis. Une solution pour plus de tranquillité de mise en oeuvre est la digitalisation.

Digitaliser ses entretiens professionnels permet de :

Centraliser les données

Premier avantage, tout est accessible en temps réel et par toute l’entreprise. En effet, le service RH suit l’avancée de ces entretiens et recueille les projets professionnels de ses collaborateurs. Cela permet à l'entreprise de travailler sur une gestion des talents adaptée.

Répondre aux attentes de ses collaborateurs

Les collaborateurs d’aujourd’hui souhaitent et doivent maîtriser leur parcours professionnel pour s’adapter à l’évolution constante du marché du travail. Ils souhaitent également avoir une vision en temps réel sur leur parcours professionnel et leur évolution. L’accès aux données est donc important.

Avoir des indicateurs accessibles simplement

L’entreprise doit justifier de la réalisation de ces entretiens, l'évolution professionnelle, salariale, des actions de formation, etc. La digitalisation est là pour faciliter l’accès à l’information mais aussi pour la diffuser notamment auprès des IRP.

Eviter les pénalités également. Cela peut vite grimper !

Pour cela le digital et par conséquent, des outils comme Yootalent sont un exemple d’application adaptée pour gérer les entretiens professionnels. L’application est gratuite quelque soit la taille de l’entreprise et s’utilise sans engagement. L’entreprise gère très facilement l’organisation des entretiens professionnels avec la possibilité de créer elle-même son propre support, de le faire évoluer. Elle créé des alertes pour ne pas oublier de réaliser les entretiens et des indicateurs lui permette également de suivre sa conformité par rapport à la réforme. L’application est spécialement développée pour répondre aux attentes des utilisateurs d’aujourd’hui : simple, ergonomique, utilisation mobile, de quoi mettre toutes les chances de votre côté pour que tout le monde s’approprie rapidement l’outil.

A essayer d’urgence ! www.yootalent.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *